Souvenir d'une nuit (Marjo Salvatore)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Souvenir d'une nuit (Marjo Salvatore)

Message par Martyn le Mar 10 Déc - 22:51

Voici un des premier os (je crois même que c'était mon second écrit!) que j'aime beaucoup, il n'est pas fantastique juste dramatique mais j'avais envie de le partager avec vous...(il est assez court)

Souvenir d'une nuit

Une fois de plus, je me trouve devant toi, les larmes coulent le long de mon visage, je te supplie de me parler, ou juste m’écouter, mais de nouveau tu pars sans même me regarder.
Je sais que tu te sens coupable, que tu regrette cette soirée, de m’avoir laissé partir seule dans la nuit.

Mais je suis têtue, je voulais rentrer, j’avais froid, et mourrais de sommeil, alors je t’ai embrassé et suis partis.
Je voulais être rapidement à la maison, alors je suis passée par cette ruelle sombre et c’est là que je l’ai aperçu mais je me suis quand même avancée et c’est à ce moment qu’il m’a barré le passage.
Il m’a dévisageait avec un sourire en coin avant de me dire :
- Salut beauté, tu es toute seule? Peut être veux tu que je te raccompagne?
- Non ça ira merci, je n’habite pas très loin! lui ai je répondu timidement.
- Ce n’est pas très intelligent se s’aventurer toute seule dans une rue sombre, tu pourrais croiser un psychopathe tu sais! A t il répliqué.
Je tremblais comme une feuille et commençais à regretter d’être passé par là et même de ne pas t’avoir attendu.
J’ai forcé le passage mais il m’a saisit le bras avec force, alors je l’ai giflé, ce geste l’a encore plus énervé.
Il me tenait les bras, je ne pouvais pas bouger, il m’a embrassé, j'ai résisté, il a insisté.
J’avais tellement peur, j’ai crié mais personne ne m’a entendu.
C’est alors qu’il m’a plaqué au sol.
Il se trouvait sur moi, bloquant tout mon corps, une main sur ma bouche, l’autre relevant ma robe.
Je versais toutes les larmes de mon corps, le suppliant d’arrêter.
Priant Dieu que quelqu’un vienne me sauver.
Mais personne n’est venu et il m’a violé, quand il a fini, il m’a roué de coups, j’avais tellement mal, je pensais à toi, ton visage, ton sourire et notre avenir.
Il me mit un dernier coup de poing au visage quand tout est devenu noir.

J’ai ouvert les yeux, je me trouvais devant toi qui était à genou, déversant des sauts de larmes, tu hurlais que tu te détestais, que tu étais désolé de ne pas m’avoir retenu.
Je me suis agenouillée à tes cotés et t’ai murmuré à l’oreille:
- Ne soit pas désolé mon amour, je suis là, ce moment affreux est fini, prends moi dans tes bras.
Mais tu t’es relevé et tu es parti.

Aujourd’hui c’est moi qui est en pleure et à genou devant toi:
- Parle moi bébé, je t’en supplie, je ne t’en veux pas, ce n’est pas de ta faute! J’ai besoin de toi, ne me quitte pas pitié!

Là tu passe la porte, et quitte la maison, je te cherche et te trouve à cette endroit, te tenant debout fixant le sol, je m’approche de toi, je veux te toucher mais je n’y arrive pas, que se passe t il, je ne comprends pas.

Tout en déposant une rose, tu murmure que tu es désolé et que tu m’aimeras toujours.

Je me retourne et reste horrifiée devant cette pierre tombale qui porte mon nom...

Martyn
Admin Dans un monde où Eric serait une réalité

Messages : 10674
Date d'inscription : 03/01/2011
Age : 49
Localisation : Toujours en plein rêve !

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum